L'historique du Vignoble

La naissance

A la fin de l’année 2001, Dominique LIBERT et Philippe LORAND se décidèrent à planter un vignoble dans l’entité de Jemeppe-sur-Sambre.  Ils se mirent à la recherche d’un terrain, et leur choix se porta sur une terre située au Chemin des Orgneaux à Jemeppe-sur-Sambre, d’une contenance d’une trentaine d’ares. Dominique en a fait l'acquisition et l'a mise à la disposition du domaine viticole.  Cette terre est orientée au sud – sud-est et est légèrement en pente d’une dizaine de mètres.  Elle est située en pleine campagne et sur une butte à 110 m d’altitude. Cette situation permet une ventilation naturelle qui facilite le séchage de la vigne.

Ils vont s’associer avec Denis GOBERT et Jean-Pierre DEVOS, avant de procéder au choix et à la plantation des pieds de vignes.

Le choix des cépages

Leur choix se porte sur deux cépages de rouge, le Pinot Noir et le Dornfelder et sur un cépage blanc, le Muscat Ottonel.  Les pieds sont achetés chez un pépiniériste au Grand-duché de Luxembourg, Monsieur Joseph PAULY-DAY à REMICH.  C’est d’ailleurs ce dernier qui leur a conseillé de créer un assemblage de rouge en ajoutant un quart de dornfelder au pinot noir.  Le porte-greffe choisi est le SO4.

 

Le sol

Le vignoble est situé sur une terrasse calcaire.  Régulièrement, des personnes viennent dans le champ voisin à la recherche de silex.

 

Ci-contre, la carte des sols de Wallonie (Portail de l’agriculture Wallonne)

  • GRIS : sol limono-caillouteux à charge de silexite ou de gravier ou de conglomérats et à drainage naturel principalement favorable.
  • VERT : sol argileux à drainage naturel favorable à imparfait
  • BLANC : sols artificiels ou non cartographiés

                                    

Presentation1

 

La plantation

 

Nous avons décidé de planter les pieds de vignes sur une bande de plastic, comme on le fait habituellement pour les fraisiers.

Par un beau samedi d’avril 2002, la plantation s’effectue :

  • 407 pieds de Pinot Noir sur 6,12 ares
  • 249 pieds de Dornfelder sur 3,70 ares
  • 190 pieds de Muscat Ottonel sur 2,44 ares.

(l’année suivante les 5 pieds constituant la 1ère ligne seront remplacés par du Régent, entre-temps arraché).

Nous avons planté les pieds espacés de 1 m dans des rangs espacés eux de 1,4 m. 
Les pieds de Muscat Ottonel, trop sensibles à la coulure, ont été arrachés le 3 mars 2013.  Le 28 avril 2013, nous avons replanté à leur place 210 pieds de Pinot Gris, achetés chez Jean-Bernard HUMBRECHT à GUEBERSCHWIHR en Alsace.

Les fils de palissage (5 pour une longueur de pratiquement 6000 mètres) sont placés sur des piquets, entre lesquels des piquets intermédiaires achetés en champagne sont incorporés)

Au printemps 2007, nous remplaçons la moitié des piquets intermédiaires par des modèles plus résistants et plus grands, achetés au Grand-duché de Luxembourg ; les anciens seront replantés entre ceux-ci en 2008.

En 2016, nous avons remplacé la plupart des fils de palissage, rouillés par le temps par du fil polyester de la marque DELTEX.

En 2018, de façon à protéger la 1ère rangée de grappe du Dornfelder des lapins qui en goûte depuis 3-4 ans, nous devrons installer un filet en plastic de chaque côté du rang.

 

Le Matériel

 

Les semaines et les mois qui suivent seront mis à profit pour acheter le matériel indispensable à l’entretien du vignoble et à la vinification :

Pour les travaux agricoles

  • Tracteur Kubota d’occasion + remorque pour le transporter
  • Un pulvérisateur de 100 litres, acheté d’occasion aux ateliers Beissel Marco à Stadbredimus au Grand-duché de Luxembourg)
  • Un tracteur-tondeuse d’occasion pour tondre l’herbe entre les vignes (remplacé en 2013 par un HUSQVARNA plus puissant et plus moderne).
  • Pinces à ligaturer, tendeurs et accessoires Phénox
  • Sceaux pour les vendanges et sécateurs

Pour la vinification

  • Une égrappeuse
  • Une filtreuse munie d’une pompe
  • Cuve en inox de 3 hl et deux cuves en inox de 10 hl
  • Quatre cuves en fibres de verres chez un viticulteur français (1 de 10 hl, 2 de 5 hl et une de 2,5 hl
  • Chapeaux flottants + pompe pour équiper les cuves
  • Un fût de 1,2 hl
  • Un fût de 3 hl
  • Fûts en chêne de 2,25 hl, ayant contenu 3 vins
  • Vannes + tuyaux
  • Pompe auto-amorçante
  • Nettoyeur à haute pression
  • Un pressoir VASLIN horizontal de 3 HL (série 3 H 25).
  • Balance pour peser la récolte + balance de précision pour les produits
  • Refractomètre, PH mètre, Kit SO2

 

L’entretien du vignoble

 

Afin d’éviter l’apparition de maladies, à partir de la floraison (fin mai, début juin) jusqu’à la fin du mois d’août, nous devons pulvériser les vignes avec de la bouillie bordelaise et du souffre.  Ces pulvérisation se font avec parciemonie.

Si d’autres maladies apparaissent comme par exemple l’Oïdium, il faut traiter avec des produits adéquats.

Nous taillons la vigne en guyot simple

 

Production annuelle

 

Bon an mal an, la production annuelle est de +- une bouteille au plant, soit 850 bouteilles.

En fonction des années, nous produisons des vins de cépages (Pinot Noir, Dornfelder et prochainement Pinot gris), des rosés (issus de Dornfelder ou de Pinot Noir) ou des assemblages.

En 2017, nous avons fait distiller le Pinot Noir 2013 auprès de la Distillerie de Namur et avons obtenu quelques bouteilles d’Eau de Vie et de liqueur d’Eau de Vie au Miel.

Etant donné que la récolte de 2016 a été très faible (100 litres), nous allons pour la première fois élaborer un mousseux rosé qui sera disponible en 2019.

La récolte 2017, malgré le gel d’avril a été exceptionnelle en qualité (potentiel d’alcool entre 11° et 12° et en quantité (298 kg de Dornfelder, 876 kg de Pinot Noir et 330 kg de Pinot gris) soit 1.504 kg, ce qui représente la 3e récolte en quantité (2.332 kg en 2010 et 1600 kg en 2006).  Nous allons élaborer un vin avec le Pinot Gris et un mousseux rosé avec les 2 autres vins.  Ce mousseux sera realisé par Jean-François BAELE (Domaine du Ry d’Argent à Bovesse)